Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
MON SALUT

MON SALUT

Ai-je appelé déjà « Maman » ? Je ne m’en souviens même plus. Comme un enfant vide et reclus, Hurlement. Ai-je souffert d’isolement ? C’est volontiers que je m’exclus Dans un fantasme dissolu, Flottements. Me complais-je en dérèglements ? A lutter je suis...

Lire la suite

CHAQUE SOIR, JE M'ENDORS...

CHAQUE SOIR, JE M'ENDORS...

Chaque soir, je m'endors en rêvant que je joue Une chanson nouvelle, un air mélodieux Qui m'emporte si haut que mon voeu le plus pieux Se réalise enfin, quand ma raison déjoue. La scène que chaque soir mon esprit rejoue Se passe au paradis. Le soleil...

Lire la suite

VIVANT

VIVANT

Comme un lambeau de feu, qui, l’écorce crevant, Retient le moment où le sol se refaçonne, J’ai ce furieux espoir quand la nuit m’emprisonne, Que mon cœur se débat, ardent, je suis vivant. Comme de l’eau, la gerbe, en torrent poursuivant Les rayons du...

Lire la suite

CHAQUE POEME

CHAQUE POEME

Chaque poème tord, son corps frêle et meurtri, Pour libérer son sang sur la foule éclairée. Incorruptible et sourd à la lèche dorée, Il ne veut pas d’ami vaniteux ou contrit. Chaque poème meurt dans un bouquet flétri Pour reverdir dans l’œil d’une femme...

Lire la suite

MON FILS (LA SAGESSE)

MON FILS (LA SAGESSE)

Mon fils, écoute-moi ; jamais ne te détourne De ces mots de ma bouche et tiens loin ton chemin De la femme étrangère, au poison de sa main Et son désir cruel qui juge et puis ajourne. Pour qu’aucun étranger en ta force séjourne Et ne prenne ton dû, ta...

Lire la suite

JE VOLAIS SEUL AU VENT...

JE VOLAIS SEUL AU VENT...

Je volais seul au vent sur des plaines stériles Cherchant ici l’émoi puis l’aventure ailleurs, Certain qu’après la crête existaient de meilleurs Horizons. Des jardins, sur de lointaines îles… Toi, tu volais heureuse à coups d’ailes graciles, Jamais loin...

Lire la suite

MON FILS (LA PARESSE)

MON FILS (LA PARESSE)

Mon fils, tu t’es porté garant de ton semblable, As donné ton accord tacite à l’étranger, Tels des traîtres sournois, tes mots t’ont piégé, Comme capturés vifs en source méprisable. Délivre-toi, mon fils, du fardeau détestable Tombé au creux des mains...

Lire la suite

MON FILS (L'ADULTERE)

MON FILS (L'ADULTERE)

Mon fils, je regarde au dessous de ma fenêtre Afin d’observer les inexpérimentés… Tu dois garder mes lois, mes conseils répétés, Continuer à vivre aux ordres de ce maître. Car ces mots valent plus que tes deux yeux peut-être, Aussi, attache-les à tes...

Lire la suite

MES JOURS ET MES NUITS

MES JOURS ET MES NUITS

Mes jours tournent en rond sans jamais s’arrêter, Ruminant constamment la même odeur transie Du quotidien banal, sans autre fantaisie Que de voir sur l’écran virer l’humanité. Ils semblent rebondir dans leur morosité Car, que peut-on garder du pauvre...

Lire la suite

QUAND TU FAIS DEMI-TOUR...

QUAND TU FAIS DEMI-TOUR...

Quand tu fais demi-tour, contemplant là tes œuvres Et tout le dur labeur bravé de ton vivant, Vois ! Tout est vanité car poursuite de vent, Rien n’est avantageux à suivre ces manœuvres. Fuis le monde et les chiens, rapaces et couleuvres, Car c’est par...

Lire la suite

1 2 3 > >>